07 juillet 2006

Fin de l'histoire

A votre demande, j'ai concoté une fin avant l'heure, donc pas formidable. Désolé.

Le Docteur Bills n’était pas dans son assiette. Rien ne tournait comme il l’avait prévu. Bernardin, qu’il payait pourtant avec largesse faisait n’importe quoi. Il n’avait jamais demandé la mort de son fils. Il voulait que l’on s’en prenne aux copains de trottoir de son Xavier, mais en aucun cas à lui. Tout avait été fait n’importe comment.

Au commissariat, Mathivet tomba sur une information d’importance : Laura et Roseline avaient un point commun : elles étaient toutes les deux patientes du Docteur Bills, dont le fils était à l’hôpital. Pour Mathivet, une telle coïncidence était plus que troublante. Il allait demander au juge une un mandat de perquisition. Le faisceau de preuves était suffisant. Bernardin prit comme prétexte qu’il avait du travail ailleurs pour ne pas lâcher son patron

Les policiers fouillèrent tout à la fois dans le cabinet(hormis les dossiers des patients) et au domicile du Docteur bills. Ils trouvèrent un ensemble de notes et des relevés de comptes bancaires qui paraissaient pour le moins obscurs. Il découvrit que ce cher Docteur finançait le lieutenant Bernardin. Mathivet en compris tout de suite le motif : il s’agissait de cacher certains agissements.
Le Docteur bills fût arrêté et placé en garde à vue. L’inspection générale des services fût saisie au sujet des agissements de Bernardin.

Le Docteur Bills fut très prolixe :
- J’ai engagé ce policier pour vérifier les agissements de mon fils, de faire en sorte que les autres prostitués ne viennent pas l’influencer. C’est pour ça qu’il y a eu passage à tabac organisé par le Lieutenant Bernardin pendant que mon fils n’y était pas, ce qui permettait de le protéger. Je lui ai laissé toute latitude pour s’occuper de ça? Je voulais que mon fils rentre dans la norme, vous comprenez ?
   Pendant ce temps-là, l’inspection générale des services interrogeait le lieutenant Bernardin qui passa lui aussi aux aveux.
- Le Docteur Bills, moyennant 5000 euros m’a demandé de sortir son fils de la prostitution. J’ai contacté une bande de jeunes néo-nazis de la fac de droit pour qu’ils s’occupent des autres pendant que je tenais Xavier ici. Ils ont organisé une ratonnade avec mon aval. Ils ont tué Laura Dumez et Roseline Dupont sans mon aval. Au fil des jours, ils devenaient de plus en plus incontrôlables, ont tenté de tuer Xavier contre mes instructions. L’arrivée de cet avocat n’ a pas facilité les choses. Je ne tenais presque plus rien. La dernière en date fut la tentative de fusillade de l’avocat. Là j’ai compris qu’ils agissaient hors de mon contrôle.

   L’inspection générale des services expliqua au lieutenant Bernardin que compte tenu de l’ensemble des faits, il serai révoqué. Il donna le nom de l’ensemble des étudiants ayant participé aux rixes et fût conduit à la maison d’arrêt. Les étudiants furent eux-mêmes arrêtés. Quelque chose titillait néanmoins les agents de l’inspection Générale des services : ils avaient l’impression d’avoir à faire à des subalternes. Ce n’était certes, qu’un pressentiment.

Assis dans son gros fauteuil, il fumait un cigare. Il était énervé. Rien n’avait fonctionnait comme il l’avait prévu. La prochaine fois, il prendrait une équipe plus sûre.

Posté par ecrivaillon à 07:53 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Fin de l'histoire

  • Le mandat de perquisition n'existe pas en droit français :p

    Posté par Nelka, 07 juillet 2006 à 14:27 | | Répondre
  • C'est bizarre, j'ai lu plein de polars français qui en faisaient mention. D'où tiens-tu cette info, svp ?

    Posté par ecrivaillon, 09 juillet 2006 à 06:32 | | Répondre
  • Je suis étudiante en droit, et cette année j'ai fait du droit pénal. Le mandat de perquisition existe bien, mais en droit américain seulement ! En revanche, on peut ordonner une perquisition en France, mais sur ordre du procureur. Cela dit, on peut facilement se tromper à cause des séries policières françaises qui nous servent le mandat de perquisition à toutes les sauces

    Posté par Nelka, 09 juillet 2006 à 15:50 | | Répondre
  • PS

    Au fait si jamais tu as besoin de savoir comment se passe une garde à vue, un procès pénal ou autre, n'hésite pas à me demander. Je suis très loin de tout connaître (seulement 3 ans d'études), mais je t'aiderai avec plaisir !

    Posté par Nelka, 09 juillet 2006 à 16:23 | | Répondre
  • Merci Nelka. Je ne manquerai pas de faire appel à ta science en droit pénal, même si je doute un peu qu'il soit question de mandat de perquisition dans la deuxième histoire (qui se doit quand même de ne pas être la même que la première).

    Posté par ecrivaillon, 09 juillet 2006 à 18:22 | | Répondre
Nouveau commentaire