19 juin 2006

partie 8

Résumé des 7 premières parties :/ Roseline Dupont découvre son amie Laura les veines ouvertes dans sa salle de bain /Xavier, un jeune prostitué a la gueule de bois : il se souvient avoir eu pour cliente une femme d'environ quarante ans qui lui a donné deux cents euros. Il a acheté de l'alcool. Alors qu'il émerge à peine, deux lieutenants de police lui demandent de les suivre au commissariat./ Il est placé en garde à vue car ses empreintes ont été massivement retrouvées dans l'appartement de Laura. Son avocat arrive./Il lui indique qu’il risque la détention préventive. Roseline identifie Xavier comme étant la personne qu’elle a vue s’enfuir de l’appartement de Laura. Elle est retrouvée assassinée le soir de l’identification./Xavier apprends que ses copains ont été attaqués à coups de bâte de base-ball et de barre de fer. Il se rend à leur chevet pour savoir ce qui s’est passé. Certains sont dans un état grave. Hervé, qui a pu se protéger lui apprend qu’ils ont été pris dans un piège. Un inconnu se réjouit de la façon dont se déroulent les choses./Maître Bernier se rend au cabinet du Docteur Bills pour lui parler de son fils. Celui-ci s’en contrefiche. Le soir où il rentre chez lui, Xavier prend un coup de couteau/

Maître Bernier, dès qu’il apprit la nouvelle, se rendit au chevet de Xavier. On lui demanda qui il était. Il précisa qu’il était son avocat. Le jeune homme était encore inconscient. Maître Bernier demanda au médecin qui venait de l’opérer ce qu’il en était :
- La blessure est superficielle. Il ne lui faudra pas énormément de temps pour s’en remettre. Celui qui l’a attaqué n’était pas un expert en la matière. La seule chose que je puisse vous dire c’est que l’on a utilisé un poignard droit, au vu des blessures. Je le garde quelques jours en observation et vous pourrez le récupérer. Maître Bernier, hors de lui, se rendit au commissariat. Il demanda à voir les lieutenants Bernardin ou Mathivet. Mathivet était de sortie mais Bernardin le pria de venir dans son bureau

- Vous n’avez pas remarqué qu’il y avait un problème au niveau du milieu gay : d’abord une ratonnade, puis le coup de poignard donné à mon client. Ca ne vous met pas la puce à l’oreille, tout ça ?
- Ecoutez, cher Maître, avec tout le respect que je vous dois, nous n’y sommes pour rien si votre ami a été agressé.
- Et vous n’allez pas fouiller dans le milieu gay ? Il y a vraisemblablement quelqu’un qui leur en veut ne croyez-vous pas ? Si vous alliez regarder un peu dans le passé de Roseline Dupont, vous vous rendrez vite compte qu’elle “ piochait “ parmi ces pauvres types, comme son amie Laura.
- Et d’une, cher maître, nous savons ce que nous faisons. Les empreintes de votre client figurent dans le corps de Laura Lambert, que ça vous plaise ou non. Le fait qu’il ait été victime d’une tentative d’assassinat ne change rien. Nous travaillerons dans cette affaire, mais il ne change rien qu’il reste notre principal suspect dans l’assassinat de Laura Lambert.

Maître Bernier retourna à l’hôpital où il demanda à rendre visite à Hervé Gomez, celui qui avait été le plus épargné par la ratonnade. Une infirmière le conduisit à sa chambre. Hervé avait l’air mieux.
- Bonjour Monsieur Gomez, je suis Maître Bernier, l’avocat de Xavier
- Ils le soupçonnent encore pour le meurtre de la femme ? Lui demanda Hervé, visiblement envieux d’aider son copain.
- Non seulement ils le soupçonnent toujours, mais en plus il s’est fait poignardé hier au soir.
- Je sors aujourd’hui, je vais peut-être pouvoir vous aider.
- Ca ne me serait pas inutile, je l’avoue.
- Alors les deux font la paire, dit Hervé d’un ton rigolard.

Bernardin prit son téléphone portable et composa le numéro qu’on lui avait donné :

- On a un problème de taille. Il l’a loupé, il y a toujours cet avocat fouille merde, et celui qu’ils ont raté sort de l’hôpital aujourd’hui

- Et bien, démerde-toi pour régler ça au plus vite, je ne te paye pas pour des cacahouètes. Je ne veux plus entendre parler de tout ça. Ai-je été assez clair ? Lui répondit-il agressivement.
- Très clair ne put que répondre piteusement Bernardin.

Posté par ecrivaillon à 05:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur partie 8

  • http://naifa.canalblog.com

    Je n'arrive plus à suivre: c'est trop long. Sur un livre qu'on tient entre les mains ça serait plus pratique.
    Bon continuation quand même!
    A bientôt!

    Posté par namfa, 24 juin 2006 à 19:49 | | Répondre
  • Le principal est que tu fasses ce qui te plait, la vie passe trop vite, alors il faut en profiter un max sans trop se poser de questions...


    Amitié

    Posté par Laudith, 03 juillet 2006 à 23:51 | | Répondre
Nouveau commentaire